Témoignages

TÉMOIGNAGES D’ORTHOPHONISTES A PROPOS DE TRADAPHASIA

J’ai étrenné l’albanais aujourd’hui avec une patiente qui n’en revenait pas que je puisse proposer un exercice dans sa langue d’origine. Elle était ravie !  Il fallait voir la joie sur le visage de la patiente quand, au 3e essai, elle allait plus vite que l’enregistrement pour décliner les jours de la semaine… !

Anne-Hélène de Fleury – Service MPR Albert Chenevier – Créteil – 11 Juin 2021


(Les témoignages de Décembre 2020 ont été envoyés suite à la communication autour du prix des Trophées  Patients AP-HP 2020)

Bravo Nicole et à ton équipe.  Le regard des patients et de leur famille qui s’illumine et qui s’emplit de reconnaissance vaut tout l’or du monde… Mes origines polono-russes réagissent sûrement et voici une anecdote : fin années 60 à Paris,  mon grand-père paternel âgé d’environ 70 ans, fut renversé par une voiture, et transporté à l’ hôpital Lariboisière. Quand il revient à lui ses premiers mots furent en …yiddish… sa langue maternelle en Pologne ! Personne ne le comprenait, mon père prévenu se précipita aux urgences, et on lui expliqua que son père était devenu dément après l’accident car il prononçait des sons incongrus !! Mon papa parlant yiddish avec ses parents servit d’interprète et grâce à lui l’équipe put enfin communiquer avec mon grand-père qui sortit de l’hôpital sans séquelles…

Carine Zylberman – Orthophoniste libérale – Paris 75011 – Décembre 2020


C’est un outil figurant parmi nos indispensables, travaillant dans une zone géographique d’ordinaire très fréquentée par les touristes étrangers.

Laure Cavaille – CHU de Caen – Décembre 2020


J’ai eu l’occasion d’utiliser Tradaphasia avec 2 patients aphasiques.  En arabe marocain et en mandarin. Efficace surtout pour les automatismes et la mélodie pour mes patients. Ils ont réussi à produire quelques mots dans leur langue maternelle. La famille avait assisté à certaines séances et il y avait un réel plaisir pour nous tous. 

Valérie Depagne – CH Victor Dupouy – Pôle transversal – Argenteuil – Décembre 2020


Merci beaucoup pour cet outil que j’utilise très fréquemment (associé à une petite enceinte Bluetooth (gériatrie et presbyacousie obligent !). C’est une très belle ressource !

Camille LE NET – Service Gériatrie Rothschild – Paris – Décembre 2020


Je l’ai utilisé récemment pour une dame en arabe marocain .Heureusement que cet outil existe sinon je n’aurais rien pu faire du tout….

 Lisa Maintigneux – Service SSR Rothschild – Paris – Décembre 2020


Je me sers de Tradaphasia en ce moment à l’hôpital du Bourget  pour la démutisation d’un patient en Bambara, dont le niveau antérieur de français était assez rudimentaire. Je lui passe les séries automatiques (majoritairement chanson d’anniversaire, compter de 1 à 10 et les jours de la semaine). Pour le moment je vous avoue que rien n’y fait depuis plus d’un mois et demi, le patient est toujours complètement mutique mais il sourit parfois à me voir répéter les mots en bambara en même temps que l’enregistrement, il semble prendre plaisir à ce moment alors que l’apathie et l’amimie sont massives. Je pense que ce matériel dans ce cas particulier où la sortie d’un mutisme massif ne s’opère pas conserve un rôle précieux dans le sens où il fait ressentir au patient que nous mettons en œuvre tout ce qui est possible pour tenter de lui faire produire quelque chose, que nous ne l’abandonnons pas et que notre désir de le voir communiquer est puissant et traverse la barrière de la langue.  J’ai travaillé dans un SSR neuro en Guyane il y a quelques années et quand je me revois baragouiner quelques mots de portugais avec la traduction phonétique, je mesure la chance que nous avons à présent d’avoir accès à un matériel comme le vôtre.

Hannah Bièche – Hôpital du Bourget – Novembre 2020


Cette semaine, j’ai eu besoin de Tradaphasia pour un patient algérien qui vit en France mais parle exclusivement l’arabe algérien. Encore bravo pour cet outil décidément salvateur et très accessible !
J’ai pu faire passer les épreuves de désignation et de dénomination avec l’enregistrement en arabe algérien. La désignation a été partiellement réussie mais la dénomination était impossible. J’ai pu reprendre quelques mots transparents entre nos deux langues comme « rasoir » ou « téléphone » pour lui apporter une ébauche phonémique. Les ordres tels que prendre le peigne, mettre le stylo sur l’enveloppe n’ont pas pu être réalisés. Le patient a été vu une deuxième fois pour tester les séries automatiques (toujours via Tradaphasia).
Un carnet de communication a aussi été mis en place pour que le patient puisse exprimer ses besoins, et une aide-soignante de la clinique parlant algérien a accepté de participer à une prochaine séance pour aider à affiner le bilan et commencer quelques exercices de rééducation.
Faustine Dubedout  –  SSR Grenoble – Novembre 2020

Je suis orthophoniste installée à Marrakech et je vous remercie pour ce magnifique partage.

K. J. Rozz – Orthophoniste – Marrakech.
Commentaire posté sur le site Tradaphasia le 25/5/2020

Néo-diplômée de la promotion 2019 et travaillant actuellement dans un service de MPR prenant en soin de nombreux patients post-AVC, j’ai entendu parler du site Tradaphasia au cours de ma formation et j’ai eu l’occasion de m’en servir dès mes premières semaines d’exercice.  Ce site m’a été utile pour un patient serbe dont le discours spontané se caractérisait par un important manque du mot en français et des paraphasies difficiles à interpréter (paraphasie phonémique, dysarthrie, accent serbe ?). Cet outil m’a permis de mettre en lumière une meilleure préservation de l’accès lexical en serbe mais aussi de confirmer le caractère fluctuant des déformations qui relevaient d’un trouble phonologique plutôt qu’arthrique.  Tradaphasia m’a aussi été très utile pour une patiente anglaise quasi-mutique (quelques ébauches de mouvements labiaux et productions en voix chuchotée) qui a rapidement progressé notamment sur la chanson proposée « Row the boat » alors que je ne connaissais pas de comptines en anglais.

Merci pour la création de ce support qui offre la possibilité de rééduquer plus efficacement de nombreux patients non francophones ! 

Alice Roméo – Service MPR – Paris – 24 Octobre 2019


 Je suis orthophoniste depuis 20 ans dans l’UNV du Pr Pelletier et du Pr Ceccaldi au CHU Timone et j ‘ai découvert Tradaphasia que je trouve vraiment pragmatique. J’ai eu la chance d’exercer ma profession pendant 5 ans en Israël et je serai heureuse de pouvoir compléter votre site par l’hébreu. Pourriez-vous me dire comment procéder?

Valérie Tcherniack –  UNV, Montpellier –  9 Septembre 2019


J’ai utilisé Tradaphasia pour un patient dont la langue maternelle est l’arabe syrien. Il était également bilingue français. Il a été victime d’une rupture de malformation artério veineuse avec de nombreuses complications au décours (pression intracrânienne non contrôlée, méningite sur dérivation, deux comas artificiels…). Lors de notre première rencontre, aucune réaction lorsque je lui parlais en français. En arabe, j’ai pu obtenir un contact oculaire et l’exécution motrice d’un ordre simple.  J’ai alors utilisé Tradaphasia pour évaluer précisément mon patient, et l’ai réutilisé après une série de séances pour mesurer sa progression. Tradaphasia est un outil précieux ! Bravo pour ce projet.     

Louise Dewitte – Cabinet libéral, Montpellier –  29 Août 2019


Tradaphasia est un outil qui permet d’évaluer de manière simple et efficace les compétences d’un patient  – y compris d’un patient francophone –  ne pouvant être soumis à une évaluation comportant une cotation coûteuse en ressources attentionnelles. Il permet de ne pas mettre le patient en échec dans un contexte de traumatisme neurologique aigu. Il présente également  les fondamentaux de l’évaluation des fonctions de communication de manière claire et écologique aux stagiaires présentes sur les lieux de stages avec des objets du quotidien et de répondre au mieux à la situation d’urgence.  Merci pour votre outil!

Marielle Mas – Service de soins palliatifs, Sainte-Perrine, Paris – 15 juin 2019


J’ai utilisé le cambodgien de Tradaphasia pour un petit garçon.  Cela m’a permis de faire une première évaluation de ce qu’il connaissait.  Merci !

Béatrice Chay –  Cabinet libéral, Montréal – 15 mai 2019


Travaillant dans un centre de rééducation, j’ai découvert votre site Tradaphasia en faisant des recherches sur la démutisation. J’ai beaucoup aimé vous lire et je tenais à vous remercier pour votre beau projet. Jeune diplômée, je suis de plus en plus intéressée pour faire de la recherche dans les années à venir et votre projet m’encourage vivement à poursuivre mes idéaux professionnels.

Léa Le Touche –  Pôle Saint Hélier, Rennes – 8 Novembre 2018


C’est un très beau projet. Lorsque je travaillais dans le 11ème arrondissement à Paris j’avais une patiente aphasique dont le français n’était pas la langue maternelle. Ce type d’outil est nécessaire à l’heure actuelle et je suis heureuse de savoir que des collègues s’investissent pour pouvoir aider tous les patients en levant les barrières de la langue.

Bertille Sansorgné – Cabinet libéral, Paris 75015 – 23 Octobre 2018


J’ai eu l’occasion d’utiliser Tradaphasia avec un patient aphasique algérien ne parlant et ne comprenant que très peu le français. Sa famille n’était pas présente, la passation d’un bilan dans sa langue maternelle n’était pas possible.

Ce patient était non fluent. Il pouvait désigner ou dénommer quelques images en français mais le travail était relativement limité à cause de la barrière de la langue. Son attention était difficile à maintenir.

Je lui ai proposé les automatismes en arabe algérien disponibles sur le site. Il a pu en répéter certains. Il a été particulièrement attentif lorsqu’il a entendu la chanson en arabe et s’est également mis à chanter pour la première fois.

Merci pour ce précieux travail !

Cerise Candela – Hôpital de Cimiez, Nice – 26 Septembre 2018


Je tiens à vous remercier pour votre site tradaphasia, J’ai travaillé en USINV à Chartres pendant un moment et j’ai peiné avec plusieurs patients, J’imagine le travail que cela représente…

Actuellement, je travaille en SSR à Wattrelos dans le nord et je garde votre travail en mémoire, nous recevons régulièrement des patients non francophones… Merci encore et bravo !

Hortense Boutry-Salmon – SSR Elan – Wattrelos – 23 Juillet 2018


Merci pour ce travail. Outil déjà utilisé avec succès auprès de patients lusophones, après l’avoir découvert par le biais des réseaux sociaux par vous ou l’une de vos collègues. Très complet et très utile!

Marie Gontier – Hôpital Pellegrin – USN/UNV, Bordeaux – 23 juillet 2018


Un grand bravo pour ce super travail que je connaissais déjà avant le message de présentation ! C’est super ! Nous allons mettre en place l’évaluation de nos patients neuros non francophones dès septembre grâce à votre outil !

Encore bravo et merci pour l’aide que vous nous apportez à nous et nos patients!

Marine Garguilo  – SSR Clinéa,  Pré St Gervais – 20 juillet 2018


Nous étions justement en difficulté en ce moment avec de nombreux patients étrangers au sein de notre UNV. Je ne connaissais pas cet outil et je pense qu’il pourra bien nous servir. Je le transmets directement à mes collègues. Merci beaucoup!

 Lucie Griset – UNV Hôpital de Hautepierre, Strasbourg – 20 Juillet 2018


Première utilisation de Tradaphasia avant-hier en turc. Depuis, je garde la chanson « Ali Baba » dans la tête… Et rien ne vaut le sourire ému de mon patient à ce moment-là… puis son fredonnement…Super projet ! Merci à vous.

Sophie Liégey – Groupe hospitalier Universitaire Henri Mondor, Créteil – 18 juillet 2018


LU SUR LE WEB

Site web Orthophonistes du MondeJuin 2019.


Nedjma Messaouden, orthophoniste – Twitter –  Orthophonie et bilinguisme (@unevertesouris) – 19 juillet 2018